Georges Doussin, Nguyen Phuc Ky, fondateurs du Village de l’Amitié, nous ont quittés.

Georges Doussin est décédé le 5 novembre 2016. Ci-dessous, le communiqué du Comité français pour le Village de l’Amitié paru le 8 novembre 2016.

Nous avons appris avec une grande tristesse la disparition de notre Ami Georges Doussin, Président d’Honneur de notre Comité Français et du Comité International pour le Village de l’Amitié à Van Canh-Vietnam.

Toutes nos pensées vont en ce moment très douloureux à son épouse Irène et à sa famille. Georges fut un des créateurs du Village de l’Amitié dont la réalisation a constitué et constitue encore aujourd’hui une belle aventure collective. En sa qualité, à l’époque de Président National de l’ARAC, il a porté le projet de créer une coordination entre les associations d’Anciens Combattants Vietnamiens, les Vétérans For Peace emmenés par George Mizo et l’Ambassadeur du Vietnam en France. De cette coordination est né le Village de l’Amitié à Van Canh, symbole de réconciliation, de solidarité et de paix qui accueille depuis 20 ans 120 enfants et 80 Vétérans vietnamiens tous victimes de l’agent orange. Des pacifistes allemands britanniques japonais et canadiens ont soutenu le projet et rejoint le Comité International présidé aujourd’hui par Rosi Hôhn-Mizo. Georges Doussin a été très touché en recevant en 2001, avec le Directeur du Village de l’Amitié le Prix des Droits de l’Homme de la République Française remis par le Premier Ministre Lionel Jospin. Georges a toujours été à la pointe des combats pour rassembler autour de la condamnation des responsables des épandages de l’agent orange, dont Monsanto, et pour soutenir toute initiative visant à reconnaître un droit à réparation aux victimes vietnamiennes de l’agent orange. Georges Doussin a porté hautement la philosophie humaniste qui l’animait durant son parcours militant si singulier, mais si utile au combat pour la paix, au combat pour la vie.

Le Comité Français s’engage, avec les comités locaux et départementaux à poursuivre les engagements de Georges et à continuer le travail solidaire au profit du Village de l’Amitié.

Raphaël Vahé Président du Comité Français du Village de l’Amitié – Villeiuif le 8 novembre 2016

Hommage de Georges à Phuc Ky

Un homme véritable, vient de nous quitter (extrait)

… Dès 1947, il s’engage dans l’Union des Travailleurs pour mener la lutte anticolonialiste des vietnamiens soutenus par les communistes et la C G T. Quelques années plus tard, Phuc Ky est Président des ingénieurs et techniciens à l’Union des Travailleurs, puis chargé des relations extérieures.

En pré-retraite en 1980, Phuc Ky se met à la disposition de l’ambassade du Vietnam en France où il utilise et transmet toutes ses connaissances techniques. C’est dans ses responsabilités que l’ARAC connut Phuc Ky, lorsque nous envoyâmes au Vietnam 330 tonnes de matériels en collaboration avec les syndicalistes de l’EDF, pour aider  le Vietnam indépendant.

De cette rencontre est né notre combat commun pour la fondation du Village de l’Amitié de Van Canh,  devenu aujourd’hui la fierté des Anciens Combattants pacifistes américains, britanniques, japonais, vietnamiens, allemands, canadiens, où sont soignés 140 enfants victimes de l’agent orange , ce poison épandu par l’armée américaine, élaboré par Monsanto et qui tue des millions d’humains  encore aujourd’hui sur tous les continents.

Depuis les années 1990, un quart de siècle s’est écoulé mais je n’oublierai jamais, comment ensemble, avec Phuc Ky, nous avons résisté au scepticisme de tous ceux qui doutaient qu’il fut possible de réaliser le rêve de ceux et celles qui voulaient faire œuvre de Paix après avoir été jetés comme participant aux œuvres de mort.

Phuc Ky, modestement, discrètement mais efficacement, comme il l’a fait durant toute sa vie, a pris la responsabilité de la trésorerie du Comité Français pour la Construction du Village de l’Amitié  puis du Comité International.

La longue marche de notre Camarade Phuc Ky, membre du Comité d’Honneur de l’ARAC, s’est terminée au milieu des siens dans sa maison de Palaiseau. Jusqu’au bout, il est resté attaché aux efforts du Comité Français pour le Village de l’Amitié de Van Canh. A nous, il nous appartient de continuer les combats qu’il a menés toute sa vie pour la Liberté de tous les peuples, pour la Paix et la Fraternité entre tous les humains, pour l’avenir heureux de tous les enfants du monde.

Georges Doussin


Comments are closed.